Les économistes contre la démocratie

L’économie s’est-elle substituée à la politique ? Tel est peut-être le souhait de certains économistes. Jacques Sapir a pour cible un discours économique qui cherche à vider l’action politique de son sens, un discours qui, sous les dehors d’une soi-disant rigueur scientifique, est en réalité profondément anti-démocratique. À travers l’apologie que font certains économistes des agences indépendantes et de la mondialisation, c’est le vieux fond libéral hostile à toute forme de souveraineté populaire qui s’exprime. Sous prétexte de parler d’économie, ces économistes veulent nous vendre un droit et une organisation sociale qui les laisseraient libres de tout contrôle et de toute responsabilité.

Jacques Sapir analyse le lien qui existe entre une faillite théorique et des comportements souvent douteux. Il montre que le discours de l’économie dominante vise à enfermer le citoyen dans un espace qui n’aurait d’autres bornes que la technique et la compassion, dénonçant le projet de faire de l’expert le seul citoyen habilité à peser surles décisions importantes. Au fur et à mesure que l’expertise des économistes perd en efficacité, monte une nouvelle idéologie, l’expertisme. Elle se construit, explique-t-il, en négation de la chose publique, la République.

Référence

Jacques Sapir, Les économies contre la démocratie, Paris, Albin Michel, 2002, 272 p.

Pour en savoir plus

Editions Albin Michel


Jacques Sapir

Ses travaux de chercheur se sont orientés dans trois dimensions, l’étude de l’économie russe et de la transition, l’analyse des crises financières et des recherches théoriques sur les institutions économiques et les interactions entre les comportements individuels. Il a poursuivi ses recherches à partir de 2000 sur les interactions entre les régimes de change, la structuration des systèmes financiers et les instabilités macroéconomiques. Depuis 2007 il s'est impliqué dans l’analyse de la crise financière actuelle, et en particulier dans la crise de la zone Euro.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *