MH17: Doutes à la CIA…

Avant-hier, mardi 29 juillet, un groupe d’anciens responsables du renseignement américain a décidé de publier un mémorandum questionnant la désinformation systématique à laquelle procède le gouvernement des Etats-Unis sur la catastrophe du vol MH17 de la Malaysian Airlines. On trouve parmi les signataires des anciens responsables de la CIA, du FBI et du Département d’Etat. J’en ai connu deux dans les années 1990 et je puis témoigner de leur sérieux et de leur engagement au service de leur pays.

Cette initiative est extrêmement importante, alors que les gouvernements américains mais aussi des pays de l’Union européenne font tout pour faire monter la tension. Elle prouve que des doutes sérieux et justifiés existent aux yeux de ces anciens responsables. Ces personnes soulignent l’extrême importance de maintenir une forte crédibilité pour le bien d’une diplomatie ouverte. Ils ajoutent:

« We are hearing indirectly from some of our former colleagues that what Secretary Kerry is peddling does not square with the real intelligence. Such was the case late last August (2013), when Kerry created a unique vehicle he called a “Government (not Intelligence) Assessment” blaming, with no verifiable evidence, Bashar al-Assad for the chemical attacks near Damascus, as honest intelligence analysts refused to go along and, instead, held their noses »

Ceci tend à démontrer que l’administration Obama n’en est pas à ses débuts sur cette question.

Ils ajoutent alors:

« On July 17, you joined the top leaders of Germany, France, and Russia in calling for a ceasefire. Most informed observers believe you have it in your power to get Ukrainian leaders to agree. The longer Kiev continues its offensive against separatists in eastern Ukraine, the more such U.S. statements appear hypocritical.

We reiterate our recommendations of May 4, that you remove the seeds of this confrontation by publicly disavowing any wish to incorporate Ukraine into NATO and that you make it clear that you are prepared to meet personally with Russian President Putin without delay to discuss ways to defuse the crisis and recognize the legitimate interests of the various parties. The suggestion of an early summit got extraordinary resonance in controlled and independent Russian media. Not so in “mainstream” media in the U.S. Nor did we hear back from you. »

Nous conseillons donc à tous les journalistes et à tous ceux qui n’hésitent pas à jouer les va-t-en guerre sur la question de l’Ukraine de prendre note de ce mémorandum et de le lire avec la plus grande attention.


Jacques Sapir

Ses travaux de chercheur se sont orientés dans trois dimensions, l’étude de l’économie russe et de la transition, l’analyse des crises financières et des recherches théoriques sur les institutions économiques et les interactions entre les comportements individuels. Il a poursuivi ses recherches à partir de 2000 sur les interactions entre les régimes de change, la structuration des systèmes financiers et les instabilités macroéconomiques. Depuis 2007 il s'est impliqué dans l’analyse de la crise financière actuelle, et en particulier dans la crise de la zone Euro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *