Du peuple, du multiculturalisme et de la démocratie

Voici la 2ème partie de l’interview que j’ai donnée, il y a quelques jours, à l’Institut pour la Démocratie Directe en Europe[1]. Cette vidéo est consacrée à la question du peuple comme corps politique. Elle aborde la question du multiculturalisme, de la distinction tant maltraitée entre la question des valeurs et celle des principes d’organisation politique. On y parle de l’existence (ou non) d’un « peuple européen » et l’on y aborde la question de la démocratie directe, des problèmes qu’elles soulèvent, et du pourquoi de la nécessité d‘une verticalité pour l’organisation de la démocratie. Ce thème à, on le comprend, une résonnance particulière dans le contexte du mouvement « Nuit Debout ». On trouvera la vidéo, qui fait 25 minutes, à cette adresse.

 

https://www.facebook.com/1606427919625359/videos/vb.1606427919625359/1724449791156504/?type=3&permPage=1

 

L’Institut pour la Démocratie Directe en Europe, on le rappelle ici, est une Fondation européenne dont le projet est de découvrir, promouvoir et vulgariser les outils politiques et toutes les composantes institutionnelles relatives à la démocratie directe dans les Etats membres de l’Union européenne. L’IDDE est très critique envers le tournant fédéraliste que l’UE prend actuellement et promeut une Europe des États-nations souverains. La première partie de l’interview, qui concerne la question de la Souveraineté, de la Démocratie mais aussi du Peuple et donc de qu’est-ce qu’un peuple et de ce qui « fait » le peuple[2], peut être trouvée ici :

 

https://www.facebook.com/1606427919625359/videos/1724447427823407/?__mref=message_bubble

 

Les différentes questions qui sont abordées dans ces deux vidéos peuvent être approfondies dans l’ouvrage que j’ai publié en janvier dernier, Souveraineté, Démocratie, Laïcité, aux éditions Michalon (Paris).

A - 12couvDuLivre

 

[1] http://jobs.euractiv.com/company/idde-institute-direct-democracy-europe-132629

[2] Voir : https://russeurope.hypotheses.org/4952


Jacques Sapir

Ses travaux de chercheur se sont orientés dans trois dimensions, l’étude de l’économie russe et de la transition, l’analyse des crises financières et des recherches théoriques sur les institutions économiques et les interactions entre les comportements individuels. Il a poursuivi ses recherches à partir de 2000 sur les interactions entre les régimes de change, la structuration des systèmes financiers et les instabilités macroéconomiques. Depuis 2007 il s'est impliqué dans l’analyse de la crise financière actuelle, et en particulier dans la crise de la zone Euro.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *