Autriche: conservatisme et parfum de fraude?

Une première analyse des résultats de l’élection présidentielle en Autriche confirme les réflexions faites à chaud sur le poids du « conservatisme » des électeurs. Mais, elle ouvre aussi porte à un soupçon de fraude. Voici ce dont il s’agit. Les résultats officiels sont les suivants :

 

Résultats officiels tels que communiqués par le Ministère de l’Intérieur autrichien

1er tour 2ème tour Variation Variation en pourcentage
Votes à l’isoloir 3744396 3731832 -12564 -0,34%
Votes par correspondance 534774 746110 211336 28,33%
Total exprimés 4279170 4477942 198772 4,44%
Pourcentage des votes par correspondance 12,5% 16,7%

 

Les conclusions que l’on peut tirer de ce tableau sont les suivantes :

    • On constate la forte hausse des votes par correspondance. Or, ces votants représentent globalement 2 catégories d‘électeurs, les autrichiens résidants à l’étranger (expatriés, retraités) et les autrichiens qui sont en maison de retraite. Or, c’est ce vote qui a permis la victoire du candidat « Vert », car celui du FPÖ (populiste) était majoritaire dans les résultats « à l’isoloir » (52%).
    • A défaut de connaître la part des votes « non résidants » on peut raisonnablement supposer que le surcroit de votes vient des maisons de retraites. Ce vote par correspondance favorisait dans les précédentes élections les conservateurs de l’ÖVP. Ces électeurs, s’ils ont bien exprimés leur vote « librement », sont ceux qui sont les plus susceptibles d‘exprimer un réflexe « conservateur », ce qui confirme l’analyse faite dans la note précédente[1].
    • Cela détruit la thèse médiatique d’une mobilisation des « jeunes diplômés », thèse qui est complaisamment diffusée dans les médias (comme au JT de 20h de Fr2) qui eux, bien entendu, votent à l’isoloir. Or, la participation à l’isoloir, en réalité, baisse très légèrement entre les deux tours?
    • Mais il faut aussi évoquer une hypothèse plus déplaisante. Sachant que ce vote est le fait de personnes âgées, que ces personnes sont, pour une partie en situation vulnérable psychologiquement, un soupçon raisonnable de pression sur cette catégorie d’électeurs peut être évoqué. Compte tenu de la faible marge pour le candidat des « Verts », il n’est donc pas impossible que la pression sur un groupe vulnérable d‘électeurs ait faussé le résultat de l’élection présidentielle. Un soupçon dont le Spiegel se faisait l’écho le 24 mai au matin (http://www.spiegel.de/politik/ausland/oesterreich-fpoe-chef-heinz-christian-strache-wirft-orf-manipulation-vor-a-1093558.html)
    • [1] Voir Sapir J., « Les leçons de l’Autriche », note postée sur RussEurope le 23 mai 2016 : https://russeurope.hypotheses.org/4977

Jacques Sapir

Ses travaux de chercheur se sont orientés dans trois dimensions, l’étude de l’économie russe et de la transition, l’analyse des crises financières et des recherches théoriques sur les institutions économiques et les interactions entre les comportements individuels. Il a poursuivi ses recherches à partir de 2000 sur les interactions entre les régimes de change, la structuration des systèmes financiers et les instabilités macroéconomiques. Depuis 2007 il s’est impliqué dans l’analyse de la crise financière actuelle, et en particulier dans la crise de la zone Euro.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *