La Transition russe, vingt ans après

Par Jacques Sapir, Victor Ivanter, Alexandre Nekipelov, Dmitry Kouvaline

La « nouvelle Russie » a vingt ans. Elle est devenue l’un des acteurs de notre monde multipolaire et fait aujourd’hui partie des économies « émergentes ». La transformation de l’Union soviétique en la Russie constitue un phénomène aux répercussions essentielles, un véritable défi pour la science économique et pour les économistes occidentaux. Entre 1992 et 2011, le pays a fonctionné, à son corps défendant, comme un immense laboratoire de mise en pratique des théories économiques. Les bouleversements qu’il a subis nous semblent particulièrement éclairants pour comprendre les phénomènes macroéconomiques actuels.

La Russie a connu de 1993 à 1997 une privatisation sauvage et largement criminelle. Elle a traversé en 1998 une « crise de la dette souveraine », dont elle est sortie par l’action conjuguée d’un défaut et d’une forte dévaluation. Si le pays est en passe de devenir membre de l’OMC, c’est qu’il a su remettre à flots son industrie, en particulier dans le secteur automobile, au moyen d’une politique protectionniste raisonnée La « grande transition » montre ainsi l’importance des institutions pour le devenir économique d’un pays, mais aussi le rôle de la pérennisation de l’épargne populaire. Toutes ces questions sont aujourd’hui d’une pertinence essentielle pour analyser la situation européenne. Cet ouvrage rassemble les textes de quatre économistes, trois Russes et un Français, directement engagés dans cette histoire tumultueuse. Il a pour ambition de présenter au lecteur une synthèse des vingt dernières années, afin d’identifier les défis auxquels la Russie se trouve aujourd’hui confrontée et ses atouts pour les relever. Mais l’expérience russe nous tend aussi un miroir sur notre futur mouvementé. Car ce livre éclaire non seulement le devenir de la Russie, appelée à devenir un acteur majeur entre l’Europe et l’Asie, mais aussi celui de nos économies occidentales.

Référence

Jacques Sapir (dir.), La Transition russe, vingt ans après, Genève, Editions des Syrtes, mars 2012, 252 p.

Pour en savoir plus

Editions des Syrtes


Jacques Sapir

Ses travaux de chercheur se sont orientés dans trois dimensions, l’étude de l’économie russe et de la transition, l’analyse des crises financières et des recherches théoriques sur les institutions économiques et les interactions entre les comportements individuels. Il a poursuivi ses recherches à partir de 2000 sur les interactions entre les régimes de change, la structuration des systèmes financiers et les instabilités macroéconomiques. Depuis 2007 il s'est impliqué dans l’analyse de la crise financière actuelle, et en particulier dans la crise de la zone Euro.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *