Intervention au Forum « No-Euro » (Vidéo)

 

J’ai été invité au 3ème Forum international NO-EURO organisé à Chianciano Terme, en Italie (à quelques dizaines de kilomètres de Rome) les 16-18 septembre 2016. Ce Forum était organisé par la Coordination européenne anti-euro et anti-Union européenne. Le 1er Forum s’était tenu à Assise (Italie) du 20 au 24 août 2014 et avait eu pour thème « Contre l’euro » et peut être consulté ici, et le 2ème Forum avait été organisé à Athènes du 26 au 28 juin 2015, avec pour thème « La zone euro est le problème, en sortir est la solution » et peut être consulté ici. La délégation française à ce 3ème Forum était composée de :

  • Gilles Amiel de Ménard, Etudes et recherches politiques
  • Jacques Cotta, cinéaste, journaliste (France télévision), auteur et fondateur du site internet « la sociale »
  • Michèle Dessenne, vice-présidente du Parti de la démondialisation (Pardem)
  • Jacques Nikonoff, Professeur d’université, ancien President d’Attac, candidat du Rassemblement pour la démondialisation (RD) à l’élection présidentielle française de 2017
  • Joël Perichaud, relations internationales du Parti de la démondialisation (Pardem)
  • Yves Rouillé, ancien responsable syndical CGT
  • Jacques Sapir, économiste, essayiste.

Le but de ce Forum était de fédérer une opposition de gauche tant à l’Euro qu’à l’Union européenne. Différents participants de 9 autres pays étaient présents à ce forum (voire annexe), dont le programme, fort chargé, était le suivant:

a-01-programme-forum-no-euro

a-01-programme-2

N’étant pas disponible, j’ai accepté de répondre aux questions de Jacques Nikonoff du Parti de la démondialisation, dans une vidéo qui a été projetée lors du Forum, vidéo dans laquelle je répondais à la question « Pourquoi l’Union européenne ne peut pas être réformée et doit être démantelée ». Cette vidéo peut-être visionnée ici.

 

http://www.pardem.org/union-europeenne/la-coordination-europeenne-anti-euro/chianciano-terme-italie-sept-2016/468-nikonoff-interviewe-sapir

 

 

Annexe

Allemagne

  • Inge Höger, député – Die Linke
  • Paul Steinhardt, économiste, ancien banquier d’investissement, journaliste à flassbeck-economics.de et makronom.de
  • Thomas Zmrzly, membre du German Eurexit committee.

Autriche

  • Gernot Bodner, medecin, membre fondateur de d’ “Euroexit.org committee Austria”
  • Leo Gabriel, anthropologue social et dirigeant du World Social Forum
  • Wilhelm Langthaler « Euroexit.org committee Austria »
  • Boris Lechthaler, Solidarwerkstatt
  • Albert F. Reiterer, sociologue, membre fondateur de “Euroexit.org committee Aust

Espagne

  • Julio Anguita, coordinateur de Esquierda Unida
  • Josep Manel Busqueta, ancien député de la CUP, membre du séminaire d’économie critique “Taifa”
  • José Luis Centella, Secrétaire General du Parti Communiste Espagnol (PCE)
  • Ramon Franquesa, professeur d’économie mondiale à l’Université de Barcelone, Coordinateur du Front Civique de Catalogne
  • Manolo Monereo, analyste politique
  • Pedro Montes, économiste et president de “Socialismo21”
  • Diosdado Toledano Gonzalez, Plateforme « Salir del euro »

Finlande

  • Antti Pesonen, IPU (Parti de l’Indépendance)

Grande-Bretagne

  • Tariq Ali, auteur

Grèce

  • Alekos Alavanos, économiste, fondateur de Plan B
  • Leonidas Chryssanthopoulos, ancien ambassadeur de Grèce, EPAM
  • Nikos Galanis, Unité Populaire (LAE) et « Initiative pour la gauche communiste »
  • Costas Isichos, Unité Populaire (LAE), ancien ministre du premier gouvernement SYRIZA.
  • Dimitris Kazakis économiste, fondateur et secrétaire général de l’EPAM
  • Costas Lapavitsas, économiste, ancien député de Syriza
  • Dimitris Mitropoulos, Unité Populaire (LAE) et « Initiative pour la gauche communiste »
  • Panagiotis Sotiris, Unité Populaire (LAE) et « Initiative pour la gauche communiste »
  • Thémis Symvoulopoulos, employé d’ERT (radio-télévision publique), secrétaire de la planification politique de l’EPAM

Italie

  • Alfredo D’Attorre, député, dirigeant de « Sinistra Italiana »
  • Alberto Bagnai, économiste, editor de « Goofynomics »
  • Luciano Barra Caracciolo, juriste, membre du Conseil d’Etat
  • Giorgio Cremaschi, ancien président de la Federazione Impiegati Operai Metallurgici (FIOM) porte-parole de la “Piattaforma Eurostop”
  • Carlo Formenti, sociologue et essayiste
  • Vladimiro Giacchè, économiste, auteur et essayiste
  • Leonardo Mazzei, Movimento di Liberazione Popolare – Programma 101
  • Moreno Pasquinelli, Movimento di Liberazione Popolare – Programma 101
  • Mimmo Porcaro, essayiste
  • Marco Zanni, député européen, M5S

Portugal

  • Luís Bernardo, édition portugaise du Monde Diplomatique, membre d’Attac Portugal, co-fondateur de “European Lexit Network”

Slovénie

Luka Mesec – Združena levica (Gauche Unie)

 


Jacques Sapir

Ses travaux de chercheur se sont orientés dans trois dimensions, l’étude de l’économie russe et de la transition, l’analyse des crises financières et des recherches théoriques sur les institutions économiques et les interactions entre les comportements individuels. Il a poursuivi ses recherches à partir de 2000 sur les interactions entre les régimes de change, la structuration des systèmes financiers et les instabilités macroéconomiques. Depuis 2007 il s'est impliqué dans l’analyse de la crise financière actuelle, et en particulier dans la crise de la zone Euro.

Vous aimerez aussi...